Le trouble de la constipation est un dysfonctionnement très répandu, pour ne citer que la France : environ 1 personne sur 5 est touchée par ce trouble, avec une fréquence plus élevée chez les femmes (80%) et les personnes âgées.

On considère qu’il y a constipation lorsque l’on va à la selle moins de 3 fois par semaine sur une période longue. On parle de chronicité lorsque le trouble dure depuis au moins 6 mois.

Causes

Les causes peuvent être diverses, allant du manque d’activité physique aux mauvaises habitudes alimentaires, de traitements médicamenteux à des contraintes professionnelles, du stress à une mauvaise hydratation…

Les causes les plus fréquentes sont les suivantes :

-Déficit en fibres: Une alimentation déséquilibrée trop riche en graisse ou trop épicée, une consommation excessive de féculents et de farineux (pomme de terre, riz),  certains aliments tels que le chou, les viandes en sauce, les œufs frits, les bananes, le coing, le chocolat, ou le thé noir…

-Déficit hydrique ou le fait de boire en quantité insuffisante, ainsi que les boissons gazeuses, les sodas, les jus de fruits sucrés et les vins cuits constipent.

-Le manque d’exercice physique (la sédentarité, les voyages)

-L’âge : les personnes âgées sont plus sensibles à la constipation

-Le stress, le manque de temps, la rétention volontaire malgré l’envie d’aller à la selle.

-Les laxatifs. La prise régulière de laxatifs peut créer une accoutumance de l’intestin et augmente le risque de constipation.

-les laitages de vache…..

Les signes et symptômes

On peut se dire constipé si l’on a 2 des symptômes suivants :

-moins de trois selles par semaine

-des selles dures

-une sensation de blocage rectal

-l’impression d’une évacuation incomplète

-Des douleurs abdominales intenses

-une alternance de constipation et de diarrhée

-des douleurs rectales

Les massages

Le constipé doit pratiquer sur lui-même des massages abdominaux, Placez les paumes de vos mains l’une sur l’autre en partant de la partie droite de l’abdomen, pour remonter jusqu’aux côtes inférieures, puis, de là, vers le côté gauche pour redescendre ensuite le long du flanc gauche jusqu’à l’aine.

Quelques petits conseils d’hygiène que chacun pourra adapter en fonction de sa propre expérience et de son ressenti :

  • Avoir une alimentation riche en fibres (légumes verts, salade, fruits, céréales…) car  les fibres retiennent l’eau, augmentent le volume des selles, accélèrent le transit et stimulent les contractions de l’intestin.
  • ​​Réduire les crudités, les boissons gazeuses et froides, les farines cuites, les fritures, les graisses, les laitages, les grillades, l’alcool…
  • Boire beaucoup de liquide (eau, thé, jus de fruits frais)
  • Prendre plaisir à se mettre à table, à horaires réguliers, manger dans le calme et prendre le temps de mastiquer
  • Ne pas se retenir d’aller aux toilettes, favoriser l’intimité et le temps que l’on y passe
  • Pratiquer une activité physique
  • On peut penser à la vitamine B6 en cas de stress

La réflexologie plantaire : c’est LA solution !

En réflexologie, nous pouvons obtenir de bons résultats sur ce type de trouble en y associant bien sûr une hygiène de vie adaptée. L’intérêt de cette technique est qu’elle permet une individualisation du soin. Elle va relancer la circulation d’énergie, d’où l’intérêt de faire des séances régulièrement pour éviter les « blocages ». Selon l’ancienneté du trouble, on préconisera environ 4 à 8 séances.

 En médecine traditionnelle chinoise, le gros intestin est associé au poumon. L’énergie est particulièrement active au niveau du gros intestin entre 5 et 7h le matin, période s’avérant favorable à l’élimination des déchets. Il gère aussi la peau, l’immunité et le système respiratoire, il est sensible à la sècheresse, aux séparations ou pertes, à la saveur piquante et à la tristesse.

Selon les cas de constipation,  on peut également se diriger vers des séances de thérapies brèves selon l’origine du trouble. On sait que dans certains cas, ce phénomène de constipation peut être favorisé par une volonté de figer une situation, de retenir les choses, le fait d’avoir des difficultés à accepter certains changements. Il faudrait alors s’autoriser à changer, à évoluer, à accepter les changements de vie et s’y adapter, s’autoriser à changer ses rituels, ses modes d’activités et de réflexion. A l’image du gros intestin dont le rôle est d’éliminer ce dont le corps n’a pas besoin et qui de ce fait retient.

* Ces prestations ne sont pas d’ordre médical et ne prétendent en aucun cas se substituer à un acte médical ou des prescriptions de médicaments.